L’entretien des objets dorés et polychromes

On me demande souvent :”Comment faire?”, pour entretenir, nettoyer, réparer voire “rénover” un cadre, un miroir, un objet doré ou polychrome.

Voici quelques petits conseils de bon sens à ce sujet :

Petit cadre doré, état avant restauration
Petit cadre doré, état avant restauration

On ne « répare » pas une œuvre d’art comme on recolle une chaise ! On ne “rénove” pas une statue, un bois doré comme on repeint un banc de jardin!
Toute opération sur un objet ancien est risquée, peut provoquer des dégâts irréversibles et la perte partielle ou quasi totale de la valeur financière de l’objet.
Bien souvent nous voyons des objets qui ont subis des nettoyages intempestifs, voire un rinçage au “karcher” pour éliminer du décapant (si, si, je l’ai vu!), des “restaurations ” faites à la maison qu’il faut ensuite dé-restaurer, rattraper… éliminer de la bronzine oxydée…

tests de nettoyages d'un cadre doré
Test de nettoyage d’un cadre doré XVIIIème

Un nettoyage par exemple, ne nécessite pas un temps de travail très long si l’objet est dans un bon état général. Ce n’est pas toujours très compliqué à faire, encore faut-il juste savoir le faire, autant pour le geste technique mais aussi quant aux produits à utiliser qui sont à chaque fois adaptés à la nature et à l’état de l’objet… Quelques heures de travail donc, à un tarif souvent bien inférieur à celui du garagiste local, alors que des dégâts à réparer après des “restaurations” sauvages, obligent souvent à rajouter un 0 au montant de l’intervention.

En bref : vous souhaitez faire vous même ? Par pitié, demandez un avis à un restaurateur professionnel !

Statuettes dorées avant restauration

A l’heure de l’extraordinaire développement du loisir créatif beaucoup de cours de toutes sortes se sont développés. Attention, ces cours ne peuvent être que des initiations aux techniques des métiers d’art et certainement pas des formations professionnelles, et ne permettent pas de pouvoir apprendre à faire soi même ce que les artisans et restaurateurs qualifiés mettent un certain nombre d’années à acquérir. (Leur coût est par ailleurs souvent injustifié. )

L’entretien des bois sculptés et dorés et de la statuaire : dont le mobilier (fauteuils, cadres, miroirs, baromètres, consoles, éléments d’ornementation des retables, consoles, piques cierge, statues, lutrin….):

Les solvants (White, Acétone, Alcool) peuvent être corrosifs pour la surface même utilisés sur un coton .

L’ammoniaque attaque les préparations à base de colles traditionnelles.

La feuille d’or est très fine, certaines couches de décors polychromes peuvent l’être aussi. Tous frottements, ou essuyages mécaniques (chiffon) provoquent des usures et doivent donc être évités!

La cire graisse les surfaces, favorise l’adhésion des poussières. Vieillie elle est difficile à éliminer. Les gouttelettes de cire des bougies et des cierges provoquent l’arrachement des couches de surface. Elles graissent en profondeur les couches de préparations et favorisent leur décollement du support. Ne pas cirer les objets ou les œuvres !

A proscrire complètement :

Console Louis XVI après restauration

Toutes les préparations nécessaires à la dorure et à la polychromie sont extrêmement sensibles à l’humidité. Les colles traditionnelles utilisées pour ces préparations se dissolvent dans l’eau. Toute apport d’humidité (lessivage, nettoyage à l’éponge …..) est extrêmement préjudiciable.

Les fausses dorures de type bronzine, cire dorées, vernis d’or dit riche ou véritable! Ces produits sont chargés en poudre de cuivre ou de laiton ou poudres métalliques qui s’oxydent très rapidement. Très vite la surface devient verdâtre ou noirâtre du plus vilain aspect. Les liants de ces poudres métalliques doivent être éliminés avec des solvants assez “méchants” qui peuvent être actifs sur les couches originales qui subsistent au dessous!

La seule façon de nettoyer est un dépoussiérage soigneux et doux, à l’aide d’un pinceau souple et fin (soie de porc longues et douces ou petit gris), en aspirant la poussière projetée par le pinceau avec un aspirateur et en étant attentif à ne pas cogner le tube de l’aspirateur sur l’objet.

Les bords intérieurs des miroirs seront sensibles au frottement qui provoque des usures, et aux projections de produits en spray, qui , formant des micro-gouttes corrosives, se déposent sur les enduits et étant actives même après leur évaporation provoquent leur altération.
Posez le produit non pas sur le verre mais sur le chiffon, passez bien a plat près des bords intérieurs en pliant au besoin le chiffon sur un petit couteau de peintre.

Pied d'encoignure altéré par des chocs.

Attention au pieds des meubles lors du ménage du sol : chocs dus aux balais, à l’aspirateur ou humidité des serpillières ou autres balais espagnols.

Pour la manipulation des objets peints ou dorés : la surface est sensible à l’humidité résiduelle des mains et à l’acidité de la sueur. Cette humidité va jusqu’à provoquer l’arrachement de la feuille d’or ou de la couche picturale pendant la manipulation. Pour déplacer les objets il faut porter des gants de coton doux ou des gants en vinyle ou en latex. 

Ensemble de siège Directoire en bois doré

Évitez de déplacer les fauteuils en  les soulevant par les accotoirs car c’est préjudiciable pour les assemblages du siège, mais soulevez-les par leur ceinture. 

Pour emballer un objet, évitez les tissus dont les fibres accrochent les soulèvements des couches de préparations, filmez les plutôt avec les films d’emballages ou même les films alimentaires du commerce, et ensuite dans du film à bulles ou éventuellement dans une couverture.

Quelques travaux restaurés ou en cours de restauration :

Travaux en jaune et rouge…..et…OR

Quelques travaux en jaune et rouge et bien sûr avec de l'or....

Réalisés ces derniers mois, dans le fil des travaux sur papier avec du bleu et de l’or, des collages de feuilles, voici quelques  réalisations, toujours sur papier et toujours avec des collages de feuilles, cette fois-ci en travaillant le jaune et le rouge.

J’utilise un papier aquarelle épais à satiné de préférence et des pigment liés à la colle. Cela donne des mats en velours. L’or est posé à la détrempe, en mats et brunis.

Les formats sont environ de 24cm x 32cm.

Des feuilles, de l’or et du bleu

Entre deux restaurations, quelques petites respirations sur papier avec des collages de feuilles et de l’or et du bleu. 

Les feuilles : celles du Cotinus Rubrifolius et du Gingko Biloba.

De l’or : jaune, 975 millièmes. 

Du bleu : Pigment outremer, outremer, outremer, lié à la colle, et du blanc de titane. cela fait des mats superbes, profonds et de velours.

“Et ces petits travaux?” : tout ça sur papier, “Arches” satiné bien sûr, très épais. Très torturé par des enduits posés en épaisseurs, en coulures aussi et à la goutte. Mis sous tension, tendus et retendus pour les garder plats.

Plaisir de doreuse : expérimenter, chercher, “dérouler un fil”.

Ces travaux sont montés sous verre ou plexiglass dans un petit cadre de protection blanc très très simple, d’un format de 40 x 30 cm.

ET….ILS SONT TOUS À LA DISPOSITION DES AMATEURS. IL SUFFIT DE PRENDRE CONTACT AVEC MOI!

Coq de clocher doré à la feuille

St Pierre de CaenUn coq de clocher en cuivre, doré à la feuille d’or pour l’église St Pierre de Caen.

Après une finition du nettoyage, ce coq  en cuivre restauré par l’entreprise Demeilliers Couverture à été redoré à la feuille d’or après les indispensables étapes de préparation du métal : dégraissage de la surface, couche d’accroche, couches de préparation pour métaux et mixtion à dorer à l’huile.Coq de clocher

Inauguration du clocher et pose du coq

Cocorico, voilà un coq de clocher tout beau pour l’église Saint Pierre de Caen. Le voici dans les mains de Monsieur le Maire avant la repose.

Coq de clocher après repose