Petits cadres 17ème.

Restaurés cet automne, trois petits cadres en bois sculpté et doré,XVIIème

petit cadres 17ème

Un des cadres après restauration

 

Ces petits cadres sont en chêne. Ils sont constitués d’un plancher mouluré sur lequel sont rapportés les quart de ronds et les décors floraux ainsi que les fleurettes d’angles.

 

 

 

cadre 17ème, état initial

Etat initial, test de dégagement de la dorure originale

dégagement de la dorure du cadre

Dégagement de la dorure en cours. Trois cotés ont été mis à jour.

La surface est couverte d’un badigeon faux or oxydé, noirci et très vilain d’aspect. Les reliefs sont noyés dans l’épaisseur des repeints. Un test de dégagement de la confirme la présence de 3 repeints avec des couches de préparation intermédiaires et l’existence d’une très jolie dorure d’origine.

 

 

 

 

Il s’agit d’une dorure traditionnelle à la détrempe en mats et brillants. Les repeints on noyés les détails de l’ornementation et du décor gravé sur les quarts de rond. Des éléments du décor, fleurettes ou quart de rond, sont à recoller ou à restituer. Le bois est sain, ponctuellement des altérations sont à réintégrer : clous de fixation ayant provoqué des trous, altérations des chants.

raccords d'enduits, restitution des fleurettes d'angle

 

Pour la restauration de chacun de ces cadres la dorure originale à été dégagée. les assemblages des angles vérifiés, les éléments de décor manquants restitués.

Les lacunes ponctuelles de la dorure ont été stuquées avec les mélange craie/colle de peau de lapin traditionnels.

 

raccords de dorure sur les cadres

Raccords de dorure

 

Après préparation des surfaces encollage jaune, couché d’assiette),  la dorure à été raccordée à la feuille d’or, enfin les raccords ont été patinés. Le bois, au dos des cadres a été traité contre les insectes xylophages.

 

Restauration d’un canapé empire

Travail important réalisé ce premier semestre 2016: la restauration d’un canapé empire.

CCanapeEmpire_00e canapé est arrivé dans un triste état de salissure et d’altération de la dorure: accoudoirs noircis,
CanapeEmpire_05_1

 

 

 

 

CanapeEmpire_06_1

 

tous les angles des moulures à reprendre, ainsi que le haut du dossier. CanapeEmpire_03_1
CanapeEmpire_04_1

 

Les pieds, particulièrement ceux de devant montraient eux aussi beaucoup de lacunes et de d’impacts de chocs.

Après nettoyage, refixage, consolidation  et purges ponctuelles,CanapeEmpire_1

 

 

 

 

Les lacunes et manques ont été réintégrés, enduits, puis enductions et stucages ont été poncés à sec

CanapeEmpire_08_1Enfin, après nettoyage à la colle claire de l’ensemble, encollage jaune des raccords et couché des raccords d’assiette,CanapeEmpire_14_1

 

 

 

 

 

La feuille d’or à été posée à la détrempe en mats et brunis.CanapeEmpire_19_1

 

 

 

CanapeEmpire_20_1

 

 

 

 

Les raccords de dorure ont été patinés en harmonie avec la dorure existante.

La restauration de la tapisserie à ensuite été réalisée par Marie Leconte, Artisan tapissier,  à Bonsecours.

Genèse encore, chapitre 2

08_genesefinDetailsTerminé il y a un petit mois, un autre travail sur la Genèse, chapitre 2,

cette fois-ci avec les techniques de dorure:  panneau de bois de 122cm sur 102cm, enduction, reparure de l’arbre créé en relief et gravure du décor dans l’épaisseur de l’enduit.

 

 

Dorure bien sûr, à la détrempe et à la mixtion. Poudre de nacre, d’argent. vernis colorés, couleurs à la colle et sgraffiatti sur la couleur.

Incrustation de perles de verre,05_rougePerles_04 et petit délire de feuilles d’arbre récoltées cet automne et séchées;07_feuilles

Certaines ont été collées directement sur la surface d’autres incrustées au dessus du décor après consolidation.

Et comment précisément tout ça est fait, me direz-vous?

Eh bien je vous répondrais: le métier tout simplement!  plus quelques bidouilles et secrets d’atelier, hé, hé! Mais voici ci-dessous quelques photos illustrant ce propos (vous pouvez cliquer sur l’image pour agrandir la lightbox),

et une vidéo de 3mn09 résumant quelques 40 heures de reparure et ponçages:

Restauration d’une petite chapelle de dévotion

Cette petite chapelle dédiée à la dévotion de la Vierge Marie est arrivée à l’atelier dans un triste état. Chapelle

La dorure XIXème montre des brunis magnifiques, avec assez peu d’usure.Tout les mats sont dorés à la mixtion. Mais la surface est poussiéreuse, salie, présente des micros fissures, et plus grave, tous les enduits de la partie basse ont disparus, localement les enduits anciens sont pulvérulents, très fragiles.

La statuette de la Vierge à l’Enfant et les bobèches portant des petits bouquets de fleurs en tissus sont à refixer, et montrent elles aussi, des soulèvements et des zones très fragiles. Chapelle_04

Un examen plus attentif de cette dorure explique les causes de la fragilité : la dorure XIXème à été réalisée sur une dorure plus ancienne dont les apprêts devaient être déjà fragilisés. Avec le temps, les nouveaux enduits provoquent un effet classique d’arrachement de la dorure sous-jacente, et si de plus, cette oeuvre ai été stockée dans un lieux humide, le “résultat” est garantie : l’humidité est absorbée par les enduits anciens et provoquent leur pulvérulence.

Les opérations classiques de restauration de dorure ont été effectuées pour la restauration de cette petite chapelle de dévotion :

  • Dépoussiérage soigneux.
  • Refixage des zones fragilisées.
  • Réintégration de la dorure pour la partie basse après enduction, encollage jaune,
  • Chapelle_03couché d’assiette raccordée en teinte.
  • Dorure à l’eau en mats et brunis.
  • ponctuellement de petites lacunes ont été comblée et raccordée en dorure.
  • Patine des raccords de dorure. Enfin la statuette et les bobèches ont été refixées à l’intérieur.

 

Voici donc cette petite chapelle de dévotion après restauration :

Chapelle_05Chapelle_06