La dorure, une vingtaines d’étapes:

pose de la feuille d'orLa dorure à la feuille à la détrempe, un métier de patience et d’anticipation. Travail dans la durée et où, pour qui connait ses classiques, “patience et longueur de temps font mieux que force ni que rage”

la dorure, une vingtaine d’étapes : enductions, séchages, ponçages…………….

Etape 1: Encollage :
Colle de peau de lapin additionnée d’un peu de craie, il s’agit de poser une couche d’accroche, bien chaude afin qu’elle pénètre le bois. L’encollage est passé partout, soigneusement et en piquant la brosse, sans laisser de surplus dans les fonds.

Etapes 2-3 : Enduction :
Blancs “picots” fluides, les formes sont enrobées complètement, la brosse est piquée sur la surface.
Mélange colle de peau de lapin/craie peu épais

Etapes 4-9 : Enduction
Suite et fin des blancs “picots”, les formes sont arrondies en piquant sur tous les dessus sans noyer et “embourber” les fonds.
Mélange colle de peau de lapin/craie plus épais

Etape 10 : Enduction
Première couche de blanc “lissant”, passée sur toute la surface, il s’agit de charger en matière la surface des picots en lissant à la brosse, d’arrondir les formes et de lisser la surface avec le doigt.
Mélange colle de peau de lapin/craie assez épais

Etape 11 : Enduction
Deuxième couche de blanc “lissant”, passée sur tout la surface, puis lissée avec une brosse humide.
Mélange colle de peau de lapin/craie assez épais

Etape 12 : “Adoucissage”:  
Ponçage de la surface à l’eau avec des abrasifs, de la prêle séchée et réhumidifiée, des bâtonnets de toutes formes.

Etape 13 : Reparure
Ciselure et ornementation de la surface à l’aide de fers à reparer qui ont différentes formes pour redonner de la vivacité à la sculpture, redresser les fonds, donner le détail de l’ornementation et créer les jeux de fonds gravés dans l’épaisseur de l’enduit.

Etape 14 : ponçage
Après la reparure, la surface à été éventuellement  un peu salie, et il est nécessaire de la parfaire en éliminant les derniers défauts, les dernières rayures.
Ce ponçage se fait à sec avec du papier de verre n° 320 à 600

Etape 15 : Encollage jaune avant dorure.
Cette étape réalisée après un dépoussiérage soigneux permet d’éliminer tout reste de poussière, de dégraisser la surface, de jaunir les fonds. Ainsi lors de la pose de la feuille , s’il y a des petites cassures dans les fonds, cela se voit moins.
Colle de peau + diluée et pigment ocre jaune

Etapes 16-18 : Coucher de l’assiette
En trois passages sur les parties qui seront brunies et deux passages pour les mats, à plat,avec une brosse plate très fine.
Etape très importante, c’est l’assiette qui permet d’obtenir de beaux brillants.
Bolus dilué avec de la colle de peau.

Etapes 19: Chiennage de l’assiette
Avec une brosse dure, appelée “chien”, l’assiette est “chiennée”, frottée pour enlever les grains, l’adoucir, la satiner et ainsi préparer la qualité des brunis.

Etapes 20, 21,22, 23: Pose de la feuille d’or
Les feuilles sont délivrées dans le coussin, coupées à la taille désirée. La surface abondamment mouillée, la feuille d’or est posée avec la palette. La  feuille d’or est happée par l’eau qui la plaque sur la surface.  Après séchage, toute l’ornementation qui doit être en finition brillante est polie à l’aide de pierre d’agate. Les éléments qui doivent rester mats reçoivent un très léger film de colle de peau de lapin très diluée.

Si besoin on effectue ensuite un “ramendage” : il s’agit de coller de petits morceaux sur les petits manques.

Enfin, l’ensemble de la dorure reçoit un matage, colle de peau de lapin très diluée, passée à main douce à l’aide d’un rondin.

Etape 24 : Vermillonnage
Autrefois, l’ornementation dorée était parfois rehaussé d’un vernis coloré rouge ou jaune, appellé vermillonnage afin de mettre en valeur le relief sculpté.

Etape 25 : Patine
Usures, mise en teinte à l’aide de glacis…Chaque doreur a ses petites recettes bien à lui, et qu’il ne partage pas…………
A savoir tout de même: à l’origine la dorure est faite pour rester neuve, il s’agissait, au delà de l’oeuvre d’art et du désir de s’entourer du plus précieux, de montrer sa richesse et par là son pouvoir!

Les étapes de la dorure à l’eau.

Pour réaliser une dorure traditionnelle, appelée dorure à la détrempe ou à l’eau, de nombreuses étapes sont nécessaires avant la pose de la feuille d’or.

Trois familles pour ces étapes : Lire la suite

Dorure à la mixtion.

dorureMixtionLa dorure à la mixtion est la deuxième grande méthode de dorure à la feuille.

La mixtion à dorer est un vernis gras qui a un temps d’ouverture plus ou moins long. Quand la mixtion a “tiré”, quand elle est prise, la feuille d’or adhère simplement à la surface. On dit alors que la mixtion est “amoureuse” : la surface crisse, “chante”, sous les doigts passés dessus. La mixtion restera adhérente de 1 à plusieurs heures suivant le type de mixtion utilisée : 3h ,6h ou12h.

Après la pose, les feuilles sont appuyées, les manques éventuellement complétés puis l’ensemble de la surface et des décors sont époussetés à main légère avec un rondin doux et en tournant, afin de lisser l’or et d’envoyer les époussetures combler tout les petits manques dans les creux.

En finition la surface recevra un matage avec une solution de gélatine. Ce matage donnera un ton, et éliminera les époussetures résiduelles.

Utilisée principalement en extérieur, la dorure à la mixtion est beaucoup utilisée en intérieur pour les décors de plafonds ou de boiseries mais elle à aussi été employée au 19ème pour les cadres et les miroirs fabriqués semi-industriellement.

La dorure de A à Z

Outils

La dorure et la polychromie, ce sont des outils, des matériaux, des procédés, avec pour chacun, un nom que vous pouvez retrouver dans le glossaire.

La dorure de A à Z, un petit glossaire

All | A B C D E F J M P R
Il y a 20 termes dans ce glossaire
Agate
Pierre d'agate montée sur un manche en bois utilisés pour polir l'or (brunir) afin de le rendre brillant.Coudées et de différentes tailles, elles peuvent aussi être plates, rondes suivant la forme de la moulure à brunir...
Apprêts ou enduits
Constitués d'un mélange de colle de peau de lapin et de craie. Se passe en sept à douze couches avec des brosses à apprêts, après un encollage de la surface et suivant des gestes techniques différents en fonction de l'état d'enduction.
Appuyeux
Pinceau très doux monté sur plume qui sert à appuyer la feuille d'or lors de la pose.
Assiette à dorer
Argile rouge très fine dans laquelle rentre aussi d'autres composant( mine de plomb, blanc d’œuf....). Appelée aussi Bol d'Arménie ou encore Bolus. L'assiette est couchée sur la surface à dorer en trois passages. C'est elle qui permettra l'obtention de beaux brillants au polissage en constituant une couche très douce, très fine et s'écrasant facilement sous la pierre d'agate. Elle est vendue actuellement en pot et sous forme de pâte épaisse à diluer. Elle se présente traditionnellement en "crottes" sèches que le doreur prépare tout d'abord en l'humidifiant puis en la mélangeant avec de la colle.
Brocart
Tissu broché, de soie, d'or et d'argent.
Brosse à apprêts
Brosses rondes en soies de porc liées à la ficelle, de différentes taille utilisées pour réaliser les apprêts.
Brunissage:
Polissage de l'or avec une "agate à brunir", surtout sur les parties saillantes.
Colle de peau
Colle traditionnelle fabriquée avec des peaux de lapins utilisée pour les préparations de dorure. Pour la fabrication de la colle, le collagène des peaux de lapin est extrait par cuisson puis raffiné. La colle se présente en plaques ou en grains(colle de moins bonne qualité). Elle est diluée à 10% pour les apprêts, 3.5% pour la préparation de l'assiette et de l'encollage jaune, 1,25% pour le matage. Pour préparer la colle, il faut peser la colle sèche, la faire tremper, puis la dissoudre au bain marie dans la quantité d'eau chaude nécessaire. la colle ne doit pas être chauffée à plus de 60°, sous peine de détruire le collagène. Toutes les préparations à base de colle doivent toujours être faites et utilisées au bain marie.
Coussin à dorer
Fine planchette molletonnée, d'environ 21cm X 15cm, recouverte d'une peau très fine, et bordée pour sa moitié supérieure d'un parchemin qui protège les feuilles d'or délivrées dans le coussin des courants d'air et les retiens en haut du coussin. Le coussin du doreur-relieur n'a pas de parchemin, les feuilles étant délivrées une par une. Le doreur délivre habituellement 1 livret entier dans le coussin (25 feuilles). En cas de dorure à la mixtion, on peut délivrer 2 ou 3 livrets entiers afin de gagner du temps.
Craie
Elle est faite de carbonate de calcium (principalement de la calcite) et a un faible indice de dureté. C’est un calcaire à grain fin peu cohérent.
Dorure à la feuille
Action de poser une feuille métallique sur une surface pour lui donner un aspect doré ou argenté. Cette feuille peut être d'or (jaune, blanc, rouge, vert...) mais également d'argent, d’aluminium, de palladium, et aussi de cuivre. Seule la dorure dite à la feuille d'or est faites à l'or, toute dorure qui ne le précise pas peut très bien être faites avec une feuille de cuivre ou de laiton.
Encollage jaune
Se prépare avec de la colle de peau diluée et du pigment ocre jaune.Permet de préparer la surface à recevoir l'assiette en dépoussiérant, dégraissant et jaunissant les fonds.
Feuille d'or
D'environ huit centimètres de coté et de deux microns d'épaisseur, sa finesse lui permet d'être coupée, et d'épouser la forme du support. De 12 à 24 carats, elle peut être jaune, blanche, rouge, verte, grise. On peut aussi travailler la feuille d'argent, de cuivre, d'aluminium.
Jeux de fond
Décors gravés dans l'épaisseur de l'enduit pour orner une surface : grain d'orge, losanges, martelés, guillochés ……
Matage
Étape de finition de la dorure qui consiste à passer une fine couche de colle de peau très diluée : cela fixe l'or, le solidifie et le protège, enlève les "époussettures" d'or et donne un ton à la couleur de l'or.
Mouilleux
Pinceau de lavis très doux utilisés pour mouiller abondamment avec de l'eau la surface à dorer.
Palette à dorer
Sorte de pinceau composé d'une très fine rangée de poils de martre ou de petit gris, prise entre deux fins cartons. La palette est utilisée pour manipuler les feuilles d'or lors de leur pose.
Patine
Action de vieillir artificiellement la dorure. Justifiée pour la restauration afin de vieillir les raccords de dorure à l'identique de la dorure existante, elle l'est moins en cas de dorure neuve. En effet la dorure était prévue pour rester neuve et clinquante. Il ne faut pas oublier qu'elle était aussi un moyen de montrer sa richesse donc.....son pouvoir.( Nous étalons maintenant nos belles voitures et l'informatique dernier cri! rien n'a changé non?)
Reparure
Travail de l'ornementation avec des fers courbés de différentes formes, afin de redonner les détails de l'ornementation, des volumes empâtés ou arrondis par l'enduction. Gravure des décors et jeux de fonds dans l'épaisseur des apprêts : le repareur "re-pare" les ornements.
Rondins
Pinceaux ronds et très doux en putois, utilisés pour les étapes de finitions de la dorure ou pour coucher la mixtion à dorer.