La restauration , une éco-attitude.

A l’heure du tout jetable, tout remplaçable, tout démodable, il est bon de s’interroger sur les conséquences écologiques de nos choix quand nous envisageons de remplacer un meuble, un objet de décoration………..

Je l’affirme et je pense, et certainement beaucoup de restaurateurs avec moi : restaurer, est une éco-attitude : 

  • Économique
  • Écologique
  • Durable
  • Responsable
  • Respectueuse
miroirs_04

 

Économique :

Économique parce que ce n’est pas forcément plus cher de restaurer un meuble, un objet d’art que de le remplacer. Il suffit de regarder un peu le prix des mobiliers neufs pour s’en persuader. Votre armoire grince un peu à l’ouverture des portes? Les tiroirs de votre commode résistent?  Votre miroir montre quelques altérations? Votre belle statue est un peu bancale et votre agacement n’a d’égal que votre envie de changement?

Restez zen et ami de votre banquier, tous les artisans restaurateurs vous recevront et pourront vous établir un devis, gratuit généralement, sinon toujours, et il suffit parfois d’une petite intervention pour améliorer biens des situations et résoudre bien des problèmes.

Non, les artisans ne sont pas chers! La plupart (et je parle en connaissance de cause) on un tarif horaire bien inférieur à celui de votre garagiste (qu’il m’excuse de le prendre en exemple).

Parfois il suffit d’un nettoyage pour redonner un bel aspect à une œuvre ou un objet ancien.

Vous voulez acquérir du mobilier de qualité : achetez de l’ancien, vous investissez pour l’avenir! Vous voulez relooker votre déco : faites restaurer et nettoyer vos objets et vos meubles, votre intérieur sera transformé! 

 

Écologique :

Écologique parce que cela permet de rompre le cercle infernal du tout jetable. Conserver et restaurer des objets anciens c’est aussi rompre avec les meubles en médium, en aggloméré, en stratifié bourrés de colles toxiques à la fabrication et qui dégazent des molécules mauvaises pour notre santé, celle de nos enfants et pour l’environnement.

Conserver et restaurer un meuble, un objet ancien, c’est conserver et restaurer des matériaux naturels :  bois, colles animales, verre, pierre ……..

Ces matériaux résistent dans le temps, les restaurer c’est aussi ne pas gaspiller nos ressources ou les utiliser n’importe comment.

 

Durable : 

Durable car la Conservation-restauration s’inscrit dans le temps, pour des œuvres qui durent et se transmettent. Un patrimoine, notre patrimoine, familial, culturel, local, régional, historique qui est souvent riche, précieux et qui est notre socle, notre fondation, notre mémoire. Un patrimoine à transmettre et avec lui transmettre les souvenirs d’un moment, d’une vie.

Durable car les objets fabriqués traditionnellement et restaurés dans nos ateliers dureront et se conserveront plus longtemps que n’importe lesquels des objets et meubles industriels récents.

Nos ateliers sont chacun des petits laboratoires de “durabilité” ou nous expérimentons et travaillons à faire durer, redonner usage et vie à des matériaux, des œuvres, des objets qui ont une histoire, qui font partie de notre mémoire, qui vont donner une couleur, un style, une ambiance à un intérieur, qui sont notre patrimoine. 

Durable enfin, car en conservant et restaurant nous conservons et transmettons nos savoir-faire, rares eux aussi, et en péril! Si les métiers d’art sont à la mode, nos savoir-faire sont un vrai capital, mais si personne ne nous fais travailler, comment dureront-ils?

 

Responsable : 

Responsable car nous sommes responsables individuellement et collectivement des conséquences de nos choix. 

Restaurer et conserver c’est refuser les conséquences désastreuses de choix de fabrication nocifs pour tous, c’est entrer dans un cercle vertueux.

Responsables, car les restaurateurs, les artisans mettent leur techniques, leur savoir faire au service des biens qui leur sont confiés, et mènent leur travail avec réflexion et toujours le souci des meilleures solutions, aux meilleurs coûts.

Responsables enfin, car nous, les restaurateurs, sommes soucieux de faire un travail de qualité,bien souvent en ne facturant pas toutes les heures que nous passons sur un objet. Soucieux de conseiller au mieux.

 

Respectueuse :

Respectueuse de l’environnement, de ceux qui nous entourent, parce que les matériaux restaurés sont des matières naturelles. Une éco attitude respectueuse de ceux qui nous entourent en essayant de ne pas les soumettre à l’émanation de gaz issus des colles, des plastiques, des résines.

Respectueuse aussi par le souci de transmission de nos histoires de notre patrimoine, de nos savoir-faire.

Enfin, une attitude respectueuse car nous artisans, passionnés de nos métiers, nous avons non seulement le souci de respecter l’intégrité d’une œuvre, mais aussi de ce qu’elle représente sur le plan patrimonial, historique. Et toujours, nous respectons les choix et les souhaits de ceux qui nous confient des objets.

Restauration d’un ensemble statuaire

Ensemble statuaire remarquable comme il y en a dans de nombreuses petites communes, celui ci à été restauré ces mois derniers et reposé en place.

Sise dans l’Eure, près de saint André de l’Eure, cette petite commune à entrepris une importante campagne de restauration de l’église et à poursuivi la sauvegarde de son patrimoine par la restauration des statues de l’église. D’époques différentes, 14ème au 17ème, elles sont toutes en bois, sauf la statue de Sainte Marguerite en terre cuite et celle de Saint Sébastien en pierre calcaire et plâtre.

Les voici ci dessous avant et après la restauration.

De gauche à droite : Ste Marguerite, St Méen, St Jean-Baptiste, Crucifixion: Jésus crucifié entouré de la Vierge et de St Jean, St Michel (les ailes ont disparues), St Sébastien, St Eterne (où Martin)

Comme toujours, la restauration est avant tout la sauvegarde de ce qui existe, la consolidation de ce qui est fragilisé, matière, structure, surface; la réintégration d’altérations visuellement ou structurellement gênantes et l’harmonisation de l’aspect visuel. Cela passe par des nettoyages, la dé-restauration d’interventions anciennes, des imprégnation de résines spécifiques à la restauration, les masticage de lacunes, les retouches des polychromies, etc…………….

Sur les dessins ci dessous (cliquez pour agrandir) vous pouvez voir: en rouge, les altérations: cassures, pertes de matières, fentes. En bleu pour Ste Marguerite le plan de joint des deux éléments en terre cuite,et pour St Sébastien les éléments rapportés en plâtre lors d’une restauration ancienne.Pour les autre statues: en bleu,vert ou rose clair, les zones attaquées et vermoulues par les insectes xylophages.

Voici donc après repose

Et pour finir un petit diaporama avant après, cliquez sur la première image.

Petits cadres 17ème.

Restaurés cet automne, trois petits cadres en bois sculpté et doré,XVIIème

petit cadres 17ème

Un des cadres après restauration

 

Ces petits cadres sont en chêne. Ils sont constitués d’un plancher mouluré sur lequel sont rapportés les quart de ronds et les décors floraux ainsi que les fleurettes d’angles.

 

 

 

cadre 17ème, état initial

Etat initial, test de dégagement de la dorure originale

dégagement de la dorure du cadre

Dégagement de la dorure en cours. Trois cotés ont été mis à jour.

La surface est couverte d’un badigeon faux or oxydé, noirci et très vilain d’aspect. Les reliefs sont noyés dans l’épaisseur des repeints. Un test de dégagement de la confirme la présence de 3 repeints avec des couches de préparation intermédiaires et l’existence d’une très jolie dorure d’origine.

 

 

 

 

Il s’agit d’une dorure traditionnelle à la détrempe en mats et brillants. Les repeints on noyés les détails de l’ornementation et du décor gravé sur les quarts de rond. Des éléments du décor, fleurettes ou quart de rond, sont à recoller ou à restituer. Le bois est sain, ponctuellement des altérations sont à réintégrer : clous de fixation ayant provoqué des trous, altérations des chants.

raccords d'enduits, restitution des fleurettes d'angle

 

Pour la restauration de chacun de ces cadres la dorure originale à été dégagée. les assemblages des angles vérifiés, les éléments de décor manquants restitués.

Les lacunes ponctuelles de la dorure ont été stuquées avec les mélange craie/colle de peau de lapin traditionnels.

 

raccords de dorure sur les cadres

Raccords de dorure

 

Après préparation des surfaces encollage jaune, couché d’assiette),  la dorure à été raccordée à la feuille d’or, enfin les raccords ont été patinés. Le bois, au dos des cadres a été traité contre les insectes xylophages.

 

Restauration du décor 18ème d’ un plafond

Quelques jours de chantier pour la restauration du décor 18ème d’un plafond.

Surprise lorsque le peintre à commencé à gratter l’enduit qui recouvrait ce plafond, un très beau décor 18ème à été découvert!

Décor de plafond 18ème
Après l’élimination de cet enduit, une belle coquille en trompe l’œil apparaissait sCoquille en trompe l’œil 18èmeur le fond peint d’un ton pierre et souligné de faux joints .

 

 

 

La restauration a consisté en un nettoyage de la coquille, au refixage du décor, à l’harmonisation de l’ensemble.coquille en trompe l’œil 18ème

Pour ce faire, les zones de l’ancien enduit qu’il n’était pas possible de purger ont été patinées et atténuées.

La coquille a été légèrement retouchée pour compléter les lacunes et la rendre lisible, puis les faux joints de l’appareillage ont été restitués.